En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies qui permettront notamment de vous offrir contenus, services, et publicités liés à vos centres d'intérêt. Fermer
LogoEntete
Entete

Accueil > SAVOIRS > Sciences et Techniques > Sciences de la vie > Le vivant. La singularité et l'universel
THÈMES

Mon Compte
Me Connecter



F.A.Q.

Contact

ebooks en anglais english

Le vivant. La singularité et l'universel

Gilbert Lechermeier

Editions Matériologiques
Format: PDF

Lire un extrait     Extrait long

Prix :
19,99

Ajouter au panier

La singularité et l’universalité du vivant procèdent d’un double constat?: tout vivant est taillé dans la même étoffe que les autres systèmes matériels?; les systèmes vivants sont des entités matérielles différentes des autres systèmes avec lesquels elles partagent cette communauté matérielle. Voici donc le cadre général du questionnement auquel nous convie le livre de Gilbert Lechermeier.
Le vivant, singulier car il exhibe une organisation et des propriétés matériellement inédites, mais universel parce qu’il les déploie dans toutes ses instanciations, semblent se dérober à nos analyses les plus perspicaces tout en étant l’un des sujets de recherche scientifique et philosophique les plus opiniâtrement explorés. Phénomène éminemment multiple, la vie est nécessairement redevable d’approches multi et transdisciplinaires, nécessairement enchevêtrées?: la question des (non-)frontières est cruciale. C’est également le lieu épistémique d’une tension entre un réductionnisme analytique et une profusion empirique. Les définitions, pléthoriques et jamais complètes, brouillent l’idée spontanée qu’on se fait généralement de ce qui caractérise le vivant?; toutefois, elles sont des jalons utiles et ce livre nous aide à nous repérer afin d’éviter les risques permanents d’une essentialisation de la vie ou, à l’opposé, d’un nominalisme incontrôlable. Difficile de s’y retrouver tant le chemin de la compréhension du vivant est tortueux.
C’est pourquoi ce livre est utile car il présente et organise la cartographie profuse, fût-ce dans ses arcanes les plus subtils ou les plus opaques de ses définitions, des théories, des modélisations, des épistémologies, voire des soubassements ontologiques, qui ont été pensés depuis des centaines d’années au sujet du vivant. Là encore, Gilbert Lechermeier nous permet de mieux comprendre ce que nous sommes?: vivants parmi les vivants à s’interroger sur le vivant…
Préface de Michel Morange
Postface de Thomas Heams

Ceux qui ont été intéressés par Le vivant. La singularité et l'universel ont aussi consulté :